Dans la tête d’un geek. Le geek, talent clé de la transformation digitale, est-il une menace pour le fonctionnement de l’entreprise ?

Une étude BCG Platinion réalisée avec ViaVoice sur les attentes des geeks vis-à-vis de l’entreprise Les geeks : tout le monde en parle mais qui sont-ils vraiment ? S’ils sont devenus incontournables avec la révolution digitale, réussir à les attirer, les intégrer et les fidéliser est un des principaux enjeux pour les entreprises. Dresser leur portrait, c’est l’ambition de cette étude inédite réalisée par BCG Platinion, l’entité du Boston Consulting Group dédiée à la fabrique du digital et à l’innovation, et ViaVoice, auprès de 732 personnes du monde entier travaillant dans les secteurs de l’IT et du digital. Les geeks que nous définissons selon des fonctions précises* sont des salariés aux spécificités très marquées : moins attachés que les autres aux relations avec leur hiérarchie, ils privilégient l’intérêt de la mission qui leur est confiée et leur rémunération ; ils préfèrent le CDI comme tous les salariés, mais ils sont plus enclins que les autres à travailler en free-lance ; ils placent l’innovation et la créativité au cœur de leur vie professionnelle ; ils n’hésitent pas à remettre en cause le management quand il est perçu comme illégitime et inadapté. Contrairement aux idées reçues, ils ont aussi beaucoup de points communs avec les autres salariés. Finalement le geek est un mutant, qui questionne le fonctionnement traditionnel de l’entreprise.

PARIS— La réussite de la transformation digitale repose notamment sur la capacité à attirer et développer les bons talents digitaux. Ainsi, l’intégration dans l’entreprise de ceux qui codent, développent, analysent les données et plus largement utilisent les nouvelles technologies, impacte fortement les organisations et leur fonctionnement. Qui sont ces « geeks » comme on les appelle communément ? Quelles sont leurs attentes vis-à-vis de l'entreprise et de leur manager ? Cette étude inédite dresse leur portrait-robot.

A la fois similaire et différent de ses collègues, le geek est un mutant, qui menace le fonctionnement traditionnel des entreprises

A rebours de certaines idées reçues, le geek ressemble, sur de nombreux aspects, aux autres collaborateurs de l’entreprise. Pour autant, il se distingue du reste de la population par un rapport à l’entreprise qui lui est propre et leurs attentes vis-à-vis de ces dernières.

  • Le geek aime l’entreprise : 86 % des geeks interrogés ont une bonne image de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. En France, ils sont 81 % contre 74 % dans le reste de la population ;
  • Contre toute attente, le geek veut être en CDI comme le reste de la population. Pour autant, il est moins attaché à ce statut (-20 points par rapport aux Français) et reste plus enclin à travailler en freelance que les autres (en 2ème position vs 4ème pour le reste de la population) ;
  • Dans son travail, la relation avec ses collègues est essentielle, mais à la différence du reste de la population, le geek attache beaucoup plus d'importance à l'intérêt de la mission et à la mise à profit de ses compétences 
  • Conscient de sa valeur sur le marché, le geek accorde à la rémunération une place importante (en 4ème position vs. 8ème pour le reste de la population)
  • En termes de valeurs, si le geek partage avec le reste de la population celle de la « liberté », il a aussi des valeurs qui lui sont propres comme la « créativité » ou la « responsabilité », là où l'ensemble des Français prône la « justice » et la « sécurité »
  • Enfin le geek est globalement plus pessimiste que le reste de la population sur l’avenir du monde.

 « Notre étude révèle l’existence d’une communauté professionnelle distincte, avec ses codes et ses attentes vis-à-vis de l’entreprise. Le geek est une ressource rare, qui évolue sur un marché transparent, accessible à tous. Il est donc en position de force vis-à-vis des entreprises qui cherchent à le recruter pour réussir leur transformation digitale » explique Norbert Faure, Directeur général de BCG Platinion France. « Mais contrairement aux idées reçues, les geeks sont attachés à l’entreprise traditionnelle et plus enclins à y travailler que dans une start-up ou dans une GAFAM. »

Le geek questionne le discours « corporate » des entreprises

Le geek n’attend pas de l'entreprise qu’elle donne un sens à son travail : seules 24 % des personnes interrogées considèrent le manque de sens comme l’une des principales contraintes du monde de l’entreprise contre 58 % des Français. Insensible au discours « corporate » s’il est construit sans fondement, le geek souhaite avant tout mener à bien sa mission et développer ses compétences.

L’innovation est une valeur fondamentale pour le geek, qui veut continuer à apprendre et qui oblige les managers à se réinventer

Aujourd’hui, le management inadapté et illégitime (47 %) et la lourdeur des process et du reporting (38%) sont perçus par le geek comme des contraintes fortes. Les entreprises doivent dès lors reconstruire leur système managérial et repenser le rôle des managers. Afin que l’organisation gagne en souplesse et en agilité, ceux-ci doivent devenir des facilitateurs, en leur apportant de l’autonomie tout en favorisant leur alignement. Plus précisément, les geeks attendent de leurs managers qu’ils écoutent leurs propositions (50 %) et soient capables de fixer des objectifs clairs (34 %).

« Avec le digital, l’obsolescence des compétences s’est fortement accélérée ces dernières années. Aujourd’hui, un développeur doit les renouveler tous les 18 mois. Nous savons aussi qu’un tiers des compétences attendues chez les salariés en 2020 n’existent pas aujourd’hui. Les geeks en ont conscience. C’est pourquoi les entreprises doivent leur offrir les moyens de continuer à apprendre que ce soit au contact de leurs pairs ou à travers des missions intéressantes. Celles qui réussiront à répondre à cette attente, notamment grâce à de nouveaux formats, loin du modèle de formation à l’ancienne, réussiront à fidéliser les geeks. » explique Vinciane Beauchene, Directrice Associée au BCG. « C’est la clé pour que les geeks voient dans l’entreprise un terrain d’expérimentation et de développement de leurs compétences. »

Cette capacité à fidéliser ces nouveaux talents qui développent et utilisent les nouvelles technologies est un enjeu important pour les entreprises : c’est que ce qui fait et fera la différence entre les gagnants et les perdants de la révolution digitale.

*Méthodologie :

Cette étude a été réalisée  par le BCG, BCG Platinion avec Viavoice
Interviews réalisées en ligne du 4 septembre au 2 octobre 2018 auprès d’un échantillon de 732 personnes issues du monde entier

Définition du geek : personne travaillant dans les secteurs de l'IT et du digital
Fonctions occupées : IT Architech, Back-end developer, Software engineer, chef de projet IT, coach agile, CTO, UX Designer, Data engineer, Data scientist, Design Strategist, IT coordinator, digital manager, Lead agile Evangelist, Machine Learning Engineer, Analytics Architect, Product owner, ingénieur développeur, innovation manager, etc.

Contact :

Audrey Marzouk

The Boston Consulting Group

+33 6 16 75 81 37

A propos de BCG Platinion

BCG Platinion est l'entité du BCG dédiée à la fabrique du digital et à l'innovation technologique. Nos équipes de développeurs, codeurs et experts IT interviennent quotidiennement auprès des plus grandes entreprises pour les aider à accélérer leur transformation digitale. Nous intervenons au cœur des équipes IT de nos clients pour créer de la valeur par une implémentation rapide des innovations technologiques. Créé en 2000, BCG Platinion est une entreprise privée présente en Europe, en Amérique du Nord, Amérique du Sud et en Asie. Pour plus d’information https://bcgplatinion.com

About Boston Consulting Group

Boston Consulting Group partners with leaders in business and society to tackle their most important challenges and capture their greatest opportunities. BCG was the pioneer in business strategy when it was founded in 1963. Today, we help clients with total transformation—inspiring complex change, enabling organizations to grow, building competitive advantage, and driving bottom-line impact.

To succeed, organizations must blend digital and human capabilities. Our diverse, global teams bring deep industry and functional expertise and a range of perspectives to spark change. BCG delivers solutions through leading-edge management consulting along with technology and design, corporate and digital ventures—and business purpose. We work in a uniquely collaborative model across the firm and throughout all levels of the client organization, generating results that allow our clients to thrive.

Press Releases