Choose your location to get a site experience tailored for you.

Remember my region and language settings

Maturité digitale : La France est à l'avant du peloton dans la compétition mondiale, elle doit accélérer pour rejoindre le groupe de tête

PARIS — À l’occasion de la 5e édition de l’université du numérique, le MEDEF, dans le cadre de sa commission « mutations technologiques et impacts sociétaux », présidée par Christian Nibourel et le BCG révèlent une analyse exhaustive et inédite de la maturité digitale de la France dans la compétition mondiale*. Cette étude internationale montre que la France tient des positions solides sur plusieurs dimensions essentielles de la transformation numérique, mais elle révèle aussi de vraies faiblesses. Le MEDEF et le BCG proposent également des recommandations afin que notre pays rejoigne le groupe de tête dans cette compétition décisive pour notre croissance et notre souveraineté.

D’ici 2025, 74% de la croissance du marché du luxe sera portée par les consommateurs chinois

PARIS — Les Maisons de luxe ne peuvent plus sous-estimer l’importance du marché chinois, qui a déjà atteint 334 milliards d’euros en 2018 et devrait encore augmenter de 6 % par an d’ici 2025. Les consommateurs chinois représenteront 41 % des ventes dans les six prochaines années et contribueront à 74 % de la croissance globale du secteur. Réelle opportunité pour les marques de luxe, ce marché représente pourtant un défi de taille. Plus avisés et engagés sur les médias sociaux, les consommateurs chinois, principalement des Millennials, sont également plus volatiles et digital native. Les marques de luxe doivent impérativement se réinventer et se tourner vers des outils, digitaux et marketing, propres aux spécificités de ce marché. C’est ce que révèle la nouvelle étude du Boston Consulting Group (BCG), « 2019 China Luxury Digital Playbook », réalisée pour la deuxième année consécutive en partenariat avec Tencent, géant chinois des technologies et leader mondial des réseaux sociaux, auprès plus de 1 500 consommateurs. 

Le Boston Consulting Group et Malakoff Médéric Humanis présentent les résultats de la seconde édition de leur étude sur l‘Intelligence Artificielle et le capital humain en entreprise

PARIS — 69% des managers estiment que l’Intelligence Artificielle (IA) va fortement impacter leur entreprise. Malgré cette prise de conscience, seuls 18% des dirigeants interrogés considèrent aujourd’hui l’IA comme un sujet stratégique pour leur entreprise. Ce chiffre devrait pourtant doubler d’ici cinq ans. Il s’agit donc pour les entreprises d’agir maintenant pour se transformer. Mais avec quels impacts sur l’organisation du travail, la nature des emplois et le capital humain ? Ces questions sont au cœur de la seconde édition du baromètre réalisé par Malakoff Médéric Humanis et le Boston Consulting Group (BCG), « IA et capital humain : L’humain est l’avenir de l’IA ». Cette étude a été menée auprès de plus de 1800 personnes – dirigeants, managers et salariés.  Au-delà des préoccupations éthiques, le baromètre met en lumière le rôle que le DRH aura dans l’adoption de l’IA par l’organisation. Captation des talents, gestion des compétences, gouvernance, santé et qualité de vie au travail … 70% de la réussite dépend de l’accompagnement managérial. Autre constat : il existe de grandes disparités entre dirigeants, managers et salariés, mais également entre secteurs d’activité, quant à la perception de l’impact de l’IA sur les organisations.

Trottinettes partagées : un marché chiffré à 50 milliards de dollars d’ici 2025

Les trottinettes constituent-elles une solution durable aux problématiques de mobilité urbaine ? Alors que dix opérateurs de la capitale ont signé ce lundi une charte de bonne conduite à la Mairie de Paris, le Boston Consulting Group publie une étude inédite "The Promise and Pitfalls of E-scooter Sharing" sur le potentiel de ce marché en pleine expansion. S’il est prometteur - 40 à 50Md$ d’ici 2025 dont 12 à 15 Md$ en Europe - le développement de ce segment semble semé d’embûches. 

Mode - Un consommateur sur deux se renseigne sur les démarches RSE des marques !

D’ici 2030, le secteur de la mode va connaître une croissance exponentielle avec une hausse de 81% en volume pour atteindre 102 millions de tonnes. Face à ces prévisions, les marques de mode doivent redoubler d’efforts pour que leurs actions environnementales et sociétales suivent le même rythme. Cependant, en 2018, la croissance du secteur de la mode en termes de RSE a reculé d’un tiers. C’est ce que révèle la nouvelle étude du Boston Consulting Group intitulée "Pulse of the Fashion Industry", qui revient sur l’état du secteur en la matière. Les résultats de cette étude, réalisée avec le Global Fashion Agenda, seront dévoilés lors du Copenhague Fashion Summit qui débutait aujourd'hui.

Communiqués de presse

FR