Freelancing_in_Europe_2022.jpg

Freelancing in Europe 2022: ce que les entreprises pourraient apprendre des freelances

lire l'étude

Paris — Autonomie, intérêt des missions, développement des compétences… les caractéristiques du statut de freelance ne cessent d’attirer de nouveaux profils. Dans un contexte de fortes tensions sur le marché de l’emploi, notamment sur les métiers digitaux, les freelances pourraient être, pour les entreprises, un levier à activer pour accélérer leur transformation digitale. Qui sont les freelances, quelles sont leurs compétences et leurs aspirations ? Que nous apprennent-ils sur le futur du travail ? La deuxième édition de l’étude BCG x Malt « Freelancing in Europe » menée auprès de plus de 3 300 indépendants en France, en Espagne et en Allemagne, confirme que les freelances digitaux incarnent certaines grandes tendances du futur du travail.

Pour Vinciane Beauchene, directrice associée au BCG : « En faisant tomber un certain nombre de paradigmes sur l'organisation du travail et émerger de nouvelles aspirations (flexibilité, quête de sens) la crise a ouvert la voie pour un nombre croissant de freelances sur un spectre plus large de compétences et activités. Expérimentés, agiles, épanouis dans ce statut, ces derniers offrent une perspective intéressante sur la question du futur du travail que les entreprises auraient intérêt à suivre de façon proactive. »

Pour Vincent Huguet, CEO et cofondateur de Malt : « S’intéresser de près au marché du freelancing, c’est observer plus généralement l’avenir du travail. Cette nouvelle édition de „Freelancing in Europe“ met en exergue que, dans un contexte de guerre des talents, les indépendants sont un vrai catalyseur de transformation pour les entreprises. Leur large gamme de compétences, leur niveau d’expertise, et leur soif d’apprendre font d’eux des pollinisateurs d’innovation dont peuvent se saisir toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. »

Vers un élargissement des métiers et des compétences des travailleurs freelances

Boosté par la crise sanitaire et l’essor des nouveaux modes de travail, le statut d’indépendant affiche une forte croissance : 53% des freelances interrogés le sont depuis moins de quatre ans. Jeunes (37 ans en moyenne en France), avec une répartition équilibrée des genres (57% hommes et 43% femmes), leur motivation principale est d’abord l’indépendance (95% en France). Viennent ensuite la flexibilité de leur agenda (83%), la possibilité de choisir son lieu de travail (78%), le fait d’être aligné avec ses valeurs personnelles (78%), et enfin celle de choisir ses clients et ses projets (77%).

A cette croissance s’ajoute une diversification et un élargissement des compétences. Les métiers du numérique sont toujours très largement représentés : experts SEO, UX designers, DevOPs, développeurs, web designers, social media managers (+27% entre 2020 et 2021). On note toutefois une croissance significative des fonctions plus traditionnelles - support, gestion de projet (+63% entre 2020 et 2021).

Selon l’étude, 7 freelances sur 10 souhaitent conserver leur statut d’indépendant alors même que 7 talents digitaux sur 10 se disent prêts à changer d’emploi dans les deux à trois prochaines années (étude BCG). Ils sont aussi très confiants sur leur avenir professionnel pour 60 à 80% d’entre eux, selon les fonctions.

Des freelances à l’avant-garde des nouveaux modes de travail, source d’inspiration pour toutes les entreprises (des PME aux grands groupes)

En France et en Espagne, la majorité des freelances collaborent principalement avec des PME. En Allemagne, ce sont 20% d’entre eux qui collaborent avec de grandes groupes (vs. 14% pour la France et 5% pour l’Espagne). Ils sont à l’avant-garde des nouveaux modes de travail et peuvent être une source d’inspiration pour toutes les entreprises TPE, PME et grands groupes.

Armés pour 91% d’entre eux d’une expérience de salarié, ils ont en moyenne 9 ans d’expérience professionnelle. Les freelances du digital consacrent environ une demi-journée par semaine à se former et développer leurs compétences. Un chiffre équivalent dans l’étude de 2020 et un atout considérable lorsque l’on sait que les compétences digitales sont obsolètes en 18 mois. Ils sont par ailleurs polyvalents – plus d’un sur deux ayant d’ores-et-déjà changé de spécialité – et disposés à travailler en équipe avec leurs homologues : 70% d’entre eux ont déjà collaboré avec plusieurs indépendants dans le cadre de missions. En France, 69% des freelances tech et data utilisent la méthode agile, reconnaissant l’efficacité de ce mode de travail pour 80% d’entre eux.

Les conditions d’une collaboration freelance/entreprise réussie

« Dans un contexte de pénurie des talents où les entreprises cherchent à accélérer leur transformation digitale et analytique, elles sont nombreuses à se tourner vers les freelances pour trouver les bonnes compétences au bon moment. Souvent, il s'agit encore d'un recours ad-hoc pour répondre à l'urgence d'une échéance projet. Pour tirer toute la valeur de cet écosystème, les entreprises vont devoir structurer leur approche en adaptant leur proposition de valeur, développant une compréhension plus fine et dynamique de leur vivier de compétences internes et encadrant les pratiques. », souligne Vinciane Beauchene, directrice associée au BCG.

Pour attirer les meilleurs profils, les entreprises doivent soigner leur proposition de valeur et veiller à créer les conditions d’une collaboration de qualité. L’étude souligne que l’intérêt de la mission compte deux fois plus que le niveau de rémunération dans leur décision de s’engager. Plus d’un indépendant sur deux serait prêt à refuser une mission pour une entreprise qui n’est pas alignée avec ses convictions.

Première difficulté citée par plus d’un freelance sur quatre : négocier le juste prix de leur prestation avec leurs clients. Le sujet des délais de paiement et l’irrégularité de leurs revenus sont également cités. Dans les bonnes pratiques, la communication et la flexibilité sont des points essentiels pour collaborer efficacement avec eux. Pour ceux travaillant auprès de grandes entreprises, une bonne relation de travail (69% en France), la qualité du briefing de départ (50% des freelances français) et une communication régulière (pour 49% d’entre eux) sont les facteurs de succès les plus plébiscités. Enfin, 56% des freelances français considèrent que les processus rigides sont le principal obstacle dans leur collaboration avec les grandes entreprises.

Selon Vincent Huguet, CEO et cofondateur de Malt, « Pour continuer à collaborer avec des talents qui ne se projettent pas dans un modèle salarié, les entreprises devront majoritairement intégrer la donnée de l’externalisation dans leurs plans de recrutement. Cela devra aussi les pousser à réfléchir non plus seulement à leur marque employeur collaborateur, mais aussi leur « marque freelance. »

RAPPORT COMPLET

Méthodologie

Enquête réalisée auprès de 3334 freelances inscrits sur la plateforme MALT en septembre 2021 dans trois pays, la France (2091 freelances), l’Espagne (688 freelances) et l’Allemagne (555 freelances).

CONTACTS PRESSE
BCG
Claire Lebret
+33.6.07.46.63.25
lebret.claire@bcg.com

Julie Busson
+33.6.13.95.31.58
juliebusson@little-wing.fr

MALT
Victoire Rivaton
+33.6.48.16.81.45
victoire@malt.com

À propos de Malt

Fondée en 2013 par Vincent Huguet (CEO) et Hugo Lassiège (CTO), rejoints ensuite par Alexandre Fretti (DG), Malt est une marketplace européenne où plus de 310 000 consultants freelances mettent leurs compétences et leurs expertises au service des entreprises qui recherchent des talents externes pour accélérer leurs projets. Elle compte déjà plus de 30 000 clients parmi lesquels 36 entreprises du CAC 40. Avec 300 collaborateurs (50% de femmes et d’hommes), Malt est présent en France, en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique.
Plus d’informations sur http://www.malt.com

À propos du Boston Consulting Group (BCG)

BCG accompagne les dirigeants du monde entier (entreprises, États, ONGs etc.). Nous sommes à leurs côtés pour les aider à relever leurs plus grands défis. Créé en 1963, BCG a été le pionnier du conseil en stratégie. Aujourd'hui, nous aidons nos clients dans toutes leurs transformations afin d’accélérer leur croissance, renforcer leur avantage concurrentiel et générer un réel impact. La réussite des organisations passe aujourd’hui par leur capacité à associer les meilleures ressources humaines et digitales. Nos équipes apportent une expertise industrielle et fonctionnelle approfondie à nos clients. BCG propose des solutions qui s’appuient sur du conseil de très haut niveau, du design, le déploiement de nouvelles technologies ou encore la création d'entreprises digitales - en respectant toujours la raison d’être des entreprises. Nous travaillons avec nos clients selon un modèle collaboratif unique, à tous les niveaux de l’organisation.
Plus d'informations sur http://www.bcg.fr/.

Press Releases