Responsible-consumption.jpg

Consommation responsable : peut-on tout attendre du consommateur ?

Face au dérèglement climatique, quelle prise de conscience du consommateur ? Est-il prêt à s’engager au quotidien vers une consommation plus responsable ? Qu’attend-t-il des entreprises et des gouvernements ?

Lire l'étude

Paris, le 22 octobre 2021 A quelques jours de la COP26, BCG, en partenariat avec BVA, publie une nouvelle étude internationale intitulée Empowering Consumers in the Sustainability Shift. Réalisée auprès d’un panel de plus de 10 000 consommateurs dans 10 pays, cette étude mesure l’écart entre la prise de conscience, les bonnes intentions et les efforts à consentir pour une consommation plus responsable.

Si 88 % des consommateurs français (83% au niveau mondial) sont sensibles aux enjeux climatiques, en réalité seule la moitié d’entre eux sont prêts à agir. Ils ne sont d’ailleurs que 22% à se sentir réellement motivés pour changer leur comportement (23% en France). Le prix n’est pas le seul frein pour une consommation plus responsable. En France, 36% se déclarent même démunis face à la situation. Cette étude révèle enfin que pour le consommateur, cela reste aux gouvernements et aux entreprises de mener le changement.

Les consommateurs ont conscience du dérèglement climatique et de la nécessité d’adapter leurs habitudes de consommation …

  • 83 % des consommateurs interrogés se déclarent sensibles aux enjeux climatiques (88 % en France et plus de 90% au Brésil, en Inde et en Chine).
  • Plus de 75% ont déjà modifié leurs comportements en privilégiant notamment la consommation de produits locaux ou en augmentant la durée d’utilisation de leurs produits, comme les téléphones.
  • 42% (41% en France) déclarent même être totalement prêts à réduire leur consommation pour réduire leur impact sur le réchauffement climatique.

"Le dérèglement climatique est le défi le plus complexe et le plus important auquel notre société n’ait jamais été confrontée", déclare Francesco Bellino, directeur associé au BCG, responsable des sujets sustainability & social impact en France et auteur de l’étude. "Les consommateurs sont prêts à jouer leur rôle, mais beaucoup sont dépassés par l'ampleur du problème et peinent à identifier les actions les plus impactantes qu'ils peuvent entreprendre dans leur vie quotidienne. La France est le pays du panel qui considère le plus sévèrement ceux qui n’agissent pas à titre individuel. »

… Mais dans les faits, ils sont moins enclins à agir concrètement et au quotidien

  • Moins de la moitié (42 %) des consommateurs se sent prêt à agir (48% en France) et moins d’un quart (22%) se sent motivé pour agir face aux défis du dérèglement climatique (23% en France).
  • 1/3 des citoyens américains et canadiens est agacé par le sujet tandis qu’un tiers des Français et des Russes se sent démuni face à l’ampleur des changements à adopter.

Le prix reste le principal frein au passage à l’action, mais c’est loin d’être le seul

  • Les défis identifiés pour les consommateurs sont nombreux et varient nettement d’un pays à un autre. Ainsi, si le prix reste un critère important pour une consommation plus responsable (37 % en France), il est loin d’être le seul. 
  • En Russie ou aux Etats-Unis, les consommateurs ne savent pas comment s’y prendre pour modifier leur comportement (respectivement 36% et 29%). En Inde, consommer de manière responsable leur demanderait plus de temps (36%). Au Brésil, les consommateurs regrettent le manque d’alternatives (39%) pour se substituer à leur comportement actuel.
  • Au vu des défis, 63% des consommateurs ne se sentent pas de juger les individus qui ne modifient pas leurs comportements de consommation. Il n’y a pas de désapprobation sociale à ne pas consommer de façon non-responsable. Ce chiffre grimpe à 78% en Chine mais chute à 49% en France.

Pour les consommateurs, le changement doit être avant tout impulsé par les gouvernements et les grandes entreprises

  • Selon eux, l’impact sur l’environnement est moins imputable aux comportements des particuliers (32 %) qu’à ceux des grandes entreprises (78 %) - notamment du secteur de l’industrie - et aux « grandes puissances » telles que la Chine ou les Etats-Unis (76%). A noter qu’en France, l’impact des comportements individuels est pointé du doigt plus qu’ailleurs (46%).
  • Les consommateurs s’accordent donc pour déclarer que le changement doit venir des gouvernements (57%) et des grandes entreprises (44%) pour leur donner les moyens d’adopter des comportements plus responsables.
  • Pour 46% des français, les grandes entreprises internationales n’en font pas assez et pour 52% d’entre eux ils le font uniquement pour des enjeux de communication ou de protection de leur image.
  • Ainsi, pour les consommateurs, ce sont les entreprises et les Etats qui peuvent et doivent jouer un rôle crucial. En effet, en s'engageant et en innovant pour proposer des solutions de consommation durable, les entreprises renforcent leur lien avec les consommateurs et les responsabilisent en leur donnant les moyens et les raisons pour agir. 

« Les consommateurs du monde entier attendent des entreprises qu'elles se saisissent du sujet et jouent un rôle de premier plan dans la lutte contre le dérèglement climatique. Bien qu’ils aient conscience de l’impact de leurs habitudes sur la planète, il revient selon eux aux gouvernements et aux entreprises d’apporter des solutions. C’est grâce à l’innovation que les entreprises pourront répondre à ce défi." ajoute Francesco Bellino.

Méthodologie

Cette étude a été réalisée en partenariat avec BVA auprès de 10 000 consommateurs âgés de 16 ans et plus dans 10 pays (France, Canada, Brésil, Inde, Chine, Australie, Grande Bretagne, Allemagne, Russie, Etats-Unis). L’enquête a été faite en ligne entre le 20 et le 30 septembre 2021.

À propos du Boston Consulting Group (BCG)

BCG accompagne les dirigeants du monde entier (entreprises, Etats, ONGs etc.). Nous sommes à leurs côtés pour les aider à relever leurs plus grands défis. Créé en 1963, BCG a été le pionnier du conseil en stratégie. Aujourd'hui, nous aidons nos clients dans toutes leurs transformations afin d’accélérer leur croissance, renforcer leur avantage concurrentiel et générer un réel impact.

La réussite des organisations passe aujourd’hui par leur capacité à associer les meilleures ressources humaines et digitales. Nos équipes apportent une expertise industrielle et fonctionnelle approfondie à nos clients. BCG propose des solutions qui s’appuient sur du conseil de très haut niveau, du design, le déploiement de nouvelles technologies ou encore la création d'entreprises digitales- en respectant toujours la raison d’être des entreprises. Nous travaillons avec nos clients selon un modèle collaboratif unique, à tous les niveaux de l’organisation. Plus d'informations sur http://www.bcg.fr/.

Contacts presse :

Boston Consulting Group
Alison Harry
Tel +33 6 17 81 35 59
Harry.alison@bcg.com

Agence Little Wing
Julie Busson
06 13 95 31 58
juliebusson@little-wing.fr

Press Releases